Construire en zone inondable, quel est le risque ?

Une zone inondable est définie comme un espace susceptible de se remplir d’eau en saison de pluie ou de la présence d’un cours d’eau dont le niveau/le débit subit des variations plus ou moins importantes.

Ces zones sont parfois invisibles en saison sèche ce qui amène certaines personnes à y construire leur cadre de vie ou même des immeubles.

Mais notons que ce n’est pas toujours impossible de construire en zone inondable. Tout dépend du niveau de risque.

Il existe des zones à hauts risques et d’autres à risques moyens ; les zones à hauts risques sont déconseillées, voire interdites lors de la demande de permis de construire.

Les zones à moyens risques sont envisageables avec certaines conditions à remplir qui sont entre autres :

  • Placer la construction sur le terrain de sorte à occuper (majoritairement) la partie la moins exposée ;
  • Surélever les planchers habitables

Dans certains cas d’autres obligations peuvent être ajoutées pour construire en zone inondable :

  • Placer certaines pièces assez importantes telles que les chambres ou le salon aux étages
  • Créer une zone refuge
  • Prévoir une conception spécifique des escaliers ou sous-sol permettant un accès rapide aux étages supérieurs.

Ces conditions, si elles sont remplies correctement, rendent le risque d’inondation vraiment faible, voire inexistant.

Le cas contraire engendre des désagréments à la longue qui vont jusqu'à l’effondrement des bâtiments.

Construire en zone inondable est donc sujet de certaines restrictions, qui, respectées, permettent aux habitants de ces constructions d’échapper aux inondations et d’être également couverts par les assurances en cas de sinistre.

 

386 Soyez le premier à commenter!
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le mercredi, 27 mai 2020 15:22
Show Comments (0)
Hide Comments
Laissez un commentaire